English 

Notice détaillée - une par page

Résultats 1 sur 1 affichés par ordre Date de début (décroissant)
Votre recherche: Numéro du projet: 920005
< PrécédentePage: 1 Suivante >

Réseau sur la banane et la banane plantain (INIBAP) - phase VII

Numéro du projet 920005Date de début 1992/09/30Domaine ou groupe de programme SCP | Anciens
SujetsBANANES | BANANES PLANTAINS | RECHERCHE AGRICOLE | RÉSEAUX DE RECHERCHE | CAPACITÉ DE RECHERCHE | DÉVELOPPEMENT DE CAPACITÉ | PRODUCTION VÉGÉTALE | AMÉLIORATION DES PLANTES | PLASMA GERMINATIF | COOPÉRATION SCIENTIFIQUE
Région à l'étudeGlobal
Type de projetProjet de recherche
Sous-type de projetCapacités
État du projetTerminé
Entité administrativeOttawa
Bureau régionalAutre
Agent responsableVoss, Joachim
Secteur d'APDPolitique De La Sylviculture Et Gestion Administrative
Collaboration canadienneNon
  
Durée (mois)12
Prorogation (mois)0
Date d'achèvement du projet1993/09/29
Date de fermeture juridique1994/01/31
  
Financement total220000
  

Résumé

Comme la fusariose et la cercosporiose du bananier ont dévasté les plantations de banane et de plantain en Afrique et en Amérique latine, des millions de pauvres, surtout des enfants, risquent de voir leur existence compromise parce qu'ils dépendent de la banane pour une grande partie de leur alimentation. Précisons que 90 % de la production bananière mondiale est destinée à la consommation intérieure dans ces pays. Le gros des recherches consacrées jusqu'ici à la banane ont porté sur la tranche de 10 % de la production mondiale qui va à l'exportation et ne présente guère d'intérêt du point de vue de la production intérieure, qui est incapable de profiter de pratiques de gestion hautement capitalistiques pour lutter contre la maladie et résoudre d'autres problèmes de production et d'entreposage. Constitué en 1984, le Réseau international pour l'amélioration de la banane et de la banane plantain (INIBAP) a pour tâche de coordonner et d'appuyer la recherche sur la banane et le plantain dans le monde. Il vise en particulier à faciliter l'échange de matériel génétique sain qui résiste aux principales maladies, à favoriser l'échange de l'information et des données de recherche, et à renforcer la recherche nationale sur ces denrées partout dans le monde. Le CRDI soutient l'INIBAP depuis le début. Il a joué le rôle d'organisme d'exécution pour le compte des autres donateurs, administré les fonds de l'INIBAP et embauché du personnel en son nom. Depuis août 1990, l'INIBAP a officiellement en France qualité juridique d'organisme international et le CRDI lui remet de plus en plus de responsabilités. En octobre 1990, on invitait le réseau à se joindre au GCRAI, garantissant ainsi le financement soutenu de ses activités et programmes permanents. Par ce projet, le CRDI apporte une dernière aide de base à l'INIBAP.

Résumé post-projet

On a continué d'alimenter le Musa Germplasm Exchange System (MGES) grâce aux activités du centre de transit, du International Musa Testing Program (IMTP) et du Central Germplasm Information System (CGIS). En 1991, le centre de transit de Louvain, en Belgique, formait, avec ses 1 000 obtentions, la plus grosse collection in vitro de bananes au monde. L'IMTP a continué de fournir des hybrides pour la réalisation d'essais dans des conditions diverses, essais ayant pour but de vérifier l'adaptabilité de ces variétés hybrides dans différents milieux. En 1991, des hybrides et du germoplasme naturel en provenance du Brésil et expédiés par l'intermédiaire du réseau LAC (Amérique latine et Caraïbes) ont fait l'objet, au Costa Rica, d'essais visant à déterminer leur résistance à la cercosporiose du bananier (forme noire). Le réseau LAC a envoyé plusieurs obtentions africaines dans des stations agronomiques de Colombie à des fins d'observation et 47 hybrides au Honduras à des fins d'évaluation. Le centre de transit a fait parvenir 69 obtentions de banane à cuire et de banane plantain au réseau de l'Afrique occidentale, qui a présenté une proposition en vue de la création de laboratoires nationaux de culture in vitro. Quant au réseau de l'Afrique orientale, il a obtenu pour l'Ethiopie et le Burundi, par l'intermédiaire du MGES, du germoplasme réfractaire à la cercosporiose du bananier (forme noire). Le coordonnateur régional pour l'Asie et le Pacifique a organisé une réunion technique sur la phytopathologie, qui a eu lieu à Brisbane, en Australie (avril 1991). Les quatre coordonnateurs régionaux ont pris part, en même temps que des spécialistes de l'information, à la conférence qui a eu lieu en octobre 1991, au sujet de la régionalisation du Système d'information et de documentation du Réseau international pour l'amélioration de la banane et de la banane plantain (INIBAP). Trois numéros de la publication "Musarama" ont paru. L'index bibliographique annuel a été établi et la base de données trilingue de l'INIBAP mise à jour.

Institutions bénéficiaires

Réseau international pour l'amélioration de la banane et de la banane plantain
SigleINIBAP
Adresse civiqueParc Scientifique Agropolis II | Montpellier Cedex 5 | FR
Site internethttp://www.inibap.org
Genre d'institutionIntergouvernementale
Portée géographiqueInternational
Organisme des Nations UniesNon
Numéro de composante001
État de la rechercheTerminé
Pays de l'institutionFrance

Résultats de travaux de recherche dans la Bibliothèque numérique du CRDI

Limitation de responsabilité: Quiconque utilise cette information le fait à ses propres risques et il est entendu que le CRDI ne saurait être tenu responsable de cette utilisation ni des résultats.

< PrécédentePage: 1 Suivante >